Accueil > Les NewsLetters de RESINFO > Retour sur la Josy technologie mobile

Retour sur la Josy technologie mobile

Publié le mercredi 14 décembre 2016, par Laurette Chardon

Le 4 octobre dernier s’est tenue la journée système (JoSy) "Les technologies mobiles : retours d’expériences et prospective". Le programme, chargé et intéressant, ainsi que les slides et vidéos, peuvent être consultés ici.

Parmi les retours d’expériences, Guy Barrand du LAL nous a expliqué comment il s’implique et cherche des solutions pour surmonter les difficultés pour utiliser des mobiles pour restituer de l’imagerie issue d’expériences dans les domaines HEP (High Energy Physic) ou astrophysique.

Marie Claude Quidoz du CEFE nous a fait un exposé sur les carnets de terrain électronique. Elle nous a exposé les solutions et difficultés pour fournir un matériel informatique de saisie de données, type tablette, à des chercheurs en mission sur des lieux extrêmes qui peuvent être froids, chauds, humides, isolés.

L’exposé de Philippe Depouilly de l’IMB et Mathrice nous a éclairé sur le protocole Oauth2, souvent peu connu, mais très utilisé notamment par Google pour sécuriser les authentifications. Il s’agit là d’un bon sujet réflexion pour l’accès aux applications en ligne dans notre milieu.

Nous avons eu également 4 sujets tournants autour de l’Internet des objets et plus particulièrement sur les réseaux d’objets connectés. On y a appris qu’à côté des réseaux traditionnels (WiFi, GSM) sont en train de se créer des réseaux spécifiques, bas débits et longues portées, dont l’objectif et de connecter directement ses objets entre-eux ou avec des serveurs centraux. Claude Schué de la société ENGIE nous a expliqué comment sa société déploie ce type de technologie dans des bâtiments afin de faire un suivi de performances énergétiques. Nathalie Mitton de l’INRIA nous a parlé de ses recherches en Afrique du Sud pour connecter des rhinocéros sur des réseaux longue portée afin d’assurer leur protection.

Manuel Yguel de la société Statagem et Nicolas Seydoux du LAAS nous ont fait des exposés plus techniques qui ont permis de comprendre le fonctionnement de ces réseaux et applications dédiés à l’Internet des objets.

Deux autres exposés nous ont rappelé que ces nouvelles technologies ne sont pas sans poser des problèmes. François Morris nous a rappeler l’insécurité des objets connectés (et parallèlement l’actualité lui a donné raison). Jonathan Schaefer de l’IUEM et Francis Vivat du LATMOS, intervenant dans le cadre de leur fonction dans ECOINFO, ont fait un bilan des impacts écologiques occasionnés par l’industrie des mobiles et probablement aussi à court termes des objets connectés dont le nombre dépassera sans doute très vite celui des smartphones.