Accueil > Les NewsLetters de RESINFO > Zoom sur ... les rencontres des réseaux professionnels de janvier (...)

Zoom sur ... les rencontres des réseaux professionnels de janvier dernier

Publié le jeudi 16 juin 2016, par Cyrille Allet

Les rencontres réseaux de Janvier 2016 ont réuni les 22 réseaux de la Mission pour l’Interdisciplinarité (MI) du CNRS, des représentants institutionnels du CNRS et d’organismes de l’ESR concernés par les réseaux professionnels. Ces journées ont été un lieu de rencontre, de partage d’expérience et de construction collective. Elles ont permis à chaque participant de définir ce qu’est un réseau professionnel du CNRS, en comprendre le sens et la dynamique et en saisir l’importance pour la communauté scientifique.
Les actions des réseaux ont été mises en valeur et les participants ont trouvé des espaces d’échanges avec les autres membres de réseaux pour alimenter, poursuivre ou initier des actions de leurs réseaux avec les autres.

Nous vous proposons de revenir sur deux présentations de ces rencontres qui ont eu lieu le 13 et 14 janvier dernier : celle de Lounès Belkaid de la société AMGRH et celle de Christine Audoux.

Lounès Belkaid (société AMGRH) est formateur et spécialiste des réseaux professionnels. Dans son discours, il propose de présenter les réseaux professionnels comme moyen de travailler ensemble par rapport à deux autres grands types de coopération (le management et le projet). Il insiste sur le fait que le réseau est un état souple de coopération car finalement les rapports relationnels ne sont pas hiérarchiques mais plutôt fondés sur l’égalité et la confiance. Il explique aussi les différents niveaux dans un réseau (à l’instar d’un atome) : le noyau, niveaux "rapproché", "éloigné" et "non visible" ainsi que la pertinence de travailler en réseau. Enfin, il définit à minima le cadre nécessaire au bon fonctionnement du réseau en énonçant et détaillant cinq points essentiels. Tout cela est à revoir dans sa présentation de 30 minutes.

Christine Audoux, sociologue au Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Économique (LISE, CNAM-PARIS) était invitée à présenter "Les réseaux professionnels dans le monde de la recherche".
Le regard de la sociologie nous permet de comprendre que les réseaux existent depuis très longtemps et "débordent" l’institution. Le réseau vit, se déforme, meurt. Il est plus ou moins distribué, plus ou moins centralisé. Il y a deux types de réseaux : d’une part ceux comme base de la recherche scientifique qui se traduisent par des alliances ( Idex, Labex...) et qui sont encouragés par l’institution et d’autre part les réseaux métiers, comme RESINFO au service de la recherche.
Ensuite, elle apporte un éclairage sur le lien entre l’institution et le réseau selon que ce dernier soit un réseau de recherche ou un réseau métier. Dans ce dernier cas, comme le réseau métier est quelque peu "décorrélé" de l’organisation (le "retour sur investissement" n’est pas aussi visible que pour les réseaux de recherche), il existe par conséquent des espaces de tension. Ce qui caractérise les réseaux peut se résumer par les mots-clés coopération, échanges, exploration et plasticité par opposition aux caractéristiques de l’institution qui tournent plutôt autour de la coordination, formalisation, l’évaluation et la stabilité.
Alors comment faire pour permettre au réseau métier d’être mieux reconnu par son organisation ? Est-ce souhaitable sachant que sa vitalité risque d’être amoindri ?
Elle présente à la fin de son exposé quelques scenarii de reconnaissance allant du souhait de n’avoir aucune reconnaissance à celui d’une reconnaissance idéale.

Visionner ces échanges peut vous permettre de renouveler votre vision sur votre réseau et les réseaux métiers en général.